• A+
  • A
  • A-

Coordonnées de contact

Site Ste-Elisabeth - Uccle
02-614 20 00
Site St-Michel - Etterbeek
02-614 30 00

Bienvenue, Zora !

Zora

Depuis peu, les Cliniques de l’Europe ont eu l’occasion d’acquérir Zora, un petit robot. Sa présence sur le site Ste-Elisabeth, surtout dans l’unité gériatrique actuellement, pourrait faire sourire et rendre perplexe toute personne ne l’ayant pas encore vu travailler en contact avec les patients.

Le temps et surtout les réactions des patients ont pu convaincre les thérapeutes  de son utilité. Il est vrai que cela demande beaucoup de travail de préparation et de connaissance des programmes, mais cela en vaut la peine. Une fois programmé, il est plus aisé de l’employer.                       

Zora n’est pas autonome. Il ne remplace donc pas le travailleur mais enrichit l’approche thérapeutique.

Il dynamise, par exemple, un groupe de gymnastique assit ou un groupe d’équilibre en station debout. Les patients, malgré leur grand âge parfois, sont curieux, sourient, voire rient ; ils sont directement à l’aise et s’appliquent au mieux de leurs capacités pour suivre Zora dans les exercices. Le thérapeute ne doit plus montrer les exercices :  il a dès lors les mains libres pour assurer les patients, les corriger et les stimuler de manière plus personnelle.

Zora est comme la mandarine à Saint Nicolas, il n’est pas indispensable, mais apporte un plaisir supplémentaire. Cette approche est fort  appréciée en individuel et lors de  groupe ‘chantons avec Zora’, Zora danse et chante au rythme des musiques adaptées aux buts thérapeutiques recherchés et aux patients (âge, intérêt, langue,…). Beaucoup d’émotions débordent, allant des rires aux larmes en fonction du répertoire. Cela permet aux patients de parler de leur vécu, leurs manques, leurs joies, leurs ressentis par rapport à la vie en général et des personnes qui sont importantes pour eux.   

Les familles parfois présentes sont enchantées malgré leur appréhension de départ. Zora permet de préparer le terrain pour accueillir plus tard de nouveaux souvenirs et de partager des moments conviviaux.

Les patients oublient un peu l’hôpital et laissent place au dialogue, aux émotions et aux exercices en tout genre exécutés avec plaisir.